Le domaine

Le domaine est aujourd’hui constitué de 5,3 ha de vignes en AOC Cahors répartis sur les communes de Douelle (4 ha), Caillac (1 ha) et Mercuès (0,3 ha). Les sols et sous-sols sont variés :

  • les 3 différentes terrasses du Lot qui sont des sols de graves, de galets,

  • les bas de cévennes ou « cônes d’éboulis » constitués d’argiles calcaires,

  • les sorties de combes, similaires aux cônes d’éboulis, avec des calcaires plus fins.

 

Cet ensemble est très représentatif de la vallée du Lot.

 

Les vignes sont en conversion vers l’agriculture biologique. L’objectif est de limiter les interventions mécanisées et de permettre à la biodiversité de s’installer durablement.

 

Les rendements sont volontairement faibles afin de permettre à la vigne de passer le cap de la conversion et de favoriser la qualité.

IMG_7353.JPG

Parcelle de Malbec sur la commune de Douelle, lieu dit Beyne. La parcelle, en première terrasse du Lot est bordée par une rangée de cerisiers.

Les vignes sont plantées en malbecs (80%) et merlots (20%). Les parcelles sont plantées avec des écartements entre les rangs de 1,9 mètres à 2,5 mètres et entre les pieds de 0,9 à 1 mètre. La densité moyenne est de 4500 pieds / ha.

Les parcelles de malbecs ont été plantées entre 1976 et 1989, les merlots en 1992 et 2003.

MÉTHODE CULTURALE
- Taille douce en guyot mixte, 10 yeux francs max (= 10 bourgeons qui donneront naissance à un rameau fructifère), les sarments sont broyés,
- Ébourgeonnage et dédoublage (= suppression des rameaux indésirables au printemps),

- Engrais organique autorisé en AB,
- Enherbement permanent de l'inter-rang, coupe 3 fois l'an,
- Désherbage mécanique sous le rang : buttage, lame intercep et bineuse à doigts,
- Rognages tardifs et hauts, 2 passages maxi,
- Traitements contre mildiou et black rot : cuivre (2,7 kg/ha en 2019, 2,5 kg/ha en 2020), soufre et tisane d'osier,

- Deux traitements obligatoires contre la flavescence dorée : pyrévert (trois sur la commune de Mercuès).

CONVERSION VERS L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

La déclaration auprès de l'agence bio a été réalisée en juin 2019. Vous pouvez retrouver cette information sur le site de l'agence bio, via l'annuaire. Vous y trouverez également un lien vers les documents de certification ECOCERT.

Conformément à la règlementation bio, les produits de la première année de conversion, 2019 en ce qui me concerne, sont considérés comme "conventionnels". Mes millésimes 2020 et 2021 sont considérés comme "Produits en conversion vers l'agriculture biologique".